Le KFPS

[fikraticker]

Association Royale   » Le stud-book du cheval Frison »

                               Die Koninklijke Vereniging “Het Friesch Paarden Stamboek”                        en abrégé  le K.F.P.S.

logo_kfps_neu

..: La création

Le FPS (Friesch Paarden Stamboek – Stud-book du cheval Frison) est crée en 1879. Au début les statuts ne sont élaborés que pour la Frise, puis en 1883 pour les provinces de Groningen et de Drenthe. Un an après la création, plus de 100 membres sont enregistrés. 16 Étalons, 28 juments de pure race Frison et seulement 3 Étalons croisés sont inscrit au stud-book.

Cependant, comme déjà décrit, la race commence par dégringoler. En 1908, il ne reste que 10 Étalons au service de l’élevage. A cette même époque, les chevaux de races étrangères étaient largement préférés, notamment le croisement entre le Oldenburg et le Frison, croisement nommé Bovenländer. En raison de la très faible population de Frison on abandonna tout simplement la classification en race Frison, race croisée et ou race étrangère.

En 1943 est crée l’Association le Cheval Frison, « Vereniging Het Friesche Paard« , pour pouvoir sauver la race Frison. Cette association a largement contribué à la sauvegarde de la race, elle a notamment été l’instigatrice de la séparation du stud-book (livre de race) en 1915, afin que le FPS puisse à nouveau tenir des livres de race distincts, l’un pour les chevaux de race Frison et l’autre pour les chevaux n’étant pas de race frison.

La première initiative a été de reprendre la numération des Étalons Frison laissé en plan en 1907. En même temps on instaura le marquage au fer rouge avec la lettre « F » sur l’encolure des chevaux de pure race Frison. Les meilleures juments d’élevage furent marqué au fer rouge en forme de couronne, signifiant le prédicat Preferent. En 1915, alors que sont introduits deux livres de race distincts, l’un pour la race Frison et l’autre pour la race Bovenländer, un nouveau marquage au fer avec les lettres « FS » est également crée pour désigner le prédicat „Ster”.

Pour l’inscription des juments au stud-book les règles concernant la taille minimum sont éditées :

  • Inscription stud-boock : 1,50 m à l’âge de 2,5 ans
  • Prédicat Ster un minimum de 1,55 m
  • Prédicat Model : minimum de 1,58 m

Et depuis 1943 le FPS est exclusivement et uniquement responsable de la race Frison.

En 1954 à l’occasion de son 75 ème anniversaire, le FPS est gratifier un honneur tout particulier. En effet lors de cet événement, la Reine Juliana des Pays Bas octroie au FPS, le très somptueux titre d’Association « Royale ».

Il va de soi que cette distinction très symbolique fait la fierté de ses membres et confirme le bien fondé et le sérieux du travail effectué en amont. Les Pays Bas peuvent à nouveau s’enorgueillir d’une race nationale, tout droit issue de la Province de Frise.

De ce jour, la nouvelle appellation de l’association est donc : Koninklijke Vereniging „Het Friesch Paarden-Stamboek”, Beschermvrouwe H. M. Koningin Juliana : Association Royale du stud-book du Cheval Frison, parrainer par Sa Majesté la Reine Juliana et de nos jours par Sa Majesté la Princesse Béatrix. Cette appellation sera abrégée par KFPS dans le texte. Depuis ce jour, le drapeau du KFPS  arbore fièrement la couronne du Royaume.

En 1955 apparaît, pour la première fois, „Phryso” la revue de l’association qui a été nommé selon un Etalon du 16ème siècle. La même année le prédicat „Model” est introduit pour gratifier les juments d »exception et est encore aujourd’hui la plus haute distinction possible pour les juments d’élites. La valeur d’une jument ayant décroché le très prestigieux prédicat „Model”  s’apparente à la valeur d’un Étalons Stb

Le première avril 1955 (et non ce n’est pas un poisson…) fût crée l’association „Het Friese Tuigpaard », qui est l’association du Frison d’attelage.

Cette association se voit attribuer la mission d’entraîner la très appréciée Quadrille de Frisons Attelés mais aussi d’être la gardienne de certaines règles d’attelage spécifique à l’attelage Frison et d’établir, de transmettre, promouvoir et conserver l’art des costumes historiques.

De ce travail est né en 1960 l’association „Het Fries Sjezen Stamboek” (le stud-book des Sjess de Frise). La mission de cette dernière étant (et est toujours) de mesurer et d’enregistrer les Sjees, mais surtout d’éviter l’exportation de ce patrimoine régional. La restauration des Sjees faisant partie intégrante des ses fonctions, l’association recense et enregistre environs 70 Sjees jusqu’à aujourd’hui.

de_oorsprongEn 1937 est fondé „De Oorsprong” (l’origine) un centre équestre entièrement dédié au Frison. Le centre est nommé d’après un haras d’élevage qui exista de 1880 à 1930. Ce haras a très certainement joué un rôle prépondérant dans la deuxième vague de sauvetage de la race Frison et a fortement influencer l’élevage et la population Frison du temps de son existence. Après une chute vertigineuse des saillies qui passe de 1315 en 1957 à 597  en 1967 et que le nombre de membres restant passe de 1300 à 722 sur la même période, l’association entreprend alors, un énorme battage médiatique pour promouvoir le Frison, sa raison d’être ! Aussitôt dit, aussitôt fait, véritablement munis du bâton de pèlerin et assistés par l’association d’attelage du cheval Frison, ils se mirent à arpenter les Pays Bas de long en large. En plus de ramener des fonds, ils avaient réussi à glaner 150 nouveaux membres. Cette initiative fit grimper de façon substantielle l’engouement pour le Frison. La population de chevaux disponible étant loin de suffire à la demande, les prix s’envolèrent… Cependant le but recherché était enfin atteint, sauver le Frison pour de bon.

Suite à cette nouvelle donne, une autre problématique voit le jour, trouver la meilleur façon d’identifier les poulain…. Des chevaux noirs sans signes distinctifs, se ressemblants presque comme des gouttes d’eau, comment les différencier ? Voilà un nouveau casse tête… A cela dit, le problème n’est pas si récent en ce qui concerne l’identification des poulains, surtout pour ceux allant au pâturage en troupeau, souvent hors de vue du propriétaire ou de l’éleveur. Pour parvenir à un meilleur contrôle un marquage devenait indispensable. Il n’est d’ailleurs pas rare que les poulain ne soient pas présentés au concours modèles et allures sous la mère, et ne sont donc pas inscrits ni répertoriés. Les premières réflexions concernant cette problématique ont vraiment eût lieu à la fin les années 60. On s’essaye alors au tatouage de la lèvre, mais le résultat n’est pas satisfaisant et ne donne pas le succès escompté. 

Au final on pris la décision d’apposer une tatouage sous la langue en 1973. Un programme est lancé et testé pendant 3 ans. Rapidement ce marquage devint une obligation pour les poulain mâle, sans le marquage les jeunes entiers n’étant tout simplement pas admis au Grand Concours de Étalons. De là tous les poulains inscrits ont donc leur „Tongcode”, numéro de tatouage apposé sous la langue, du côté gauche.

Depuis 1996, suite à des législations interdisant le tatouage, il est de rigueur de poser une puce électronique. En France, les poulains seront d’abord pucés lors des Concours Modèles et Allures par des techniciens Néerlandais, de nos jours les poulains doivent être identifiés avant la présentation au Concours soit par votre vétérinaire ou par le biais des Haras Nationaux. On ne rencontre plus le „Tongcode” que sur des chevaux nés avant 1996.

sjjes-zeichnungJouissant d’un extrême popularité le Frison force les frontières de son berceau. Ainsi une association It Fryske Hoars” (le cheval Frison) est crée en 1976, pour apporter sont soutien et d’assurer la préservation, la promotion tout comme l’amélioration de la race hors de la Province de Frise. Cette association s’occupe aussi de la Sjees , et rachète 7 exemplaires au KFPS en 1977. Aujourd’hui le KFPS est composé de sept associations régionales d’éleveurs : 1. Bergen (Nord-Est et Frise Est) 2. Sneek (Frise Sud)   3. Wolvega (Frise Sud-Est) 4. Akkrum (Frise Centre) 5. Uddel (Frise et Centre Hollande ) 6. Paterswolde (Groningen et Drenthe) 7. Heermskerk (Nord Hollande) pour le reste des Pays Bas.

Aujourd’hui le KFPS est lourd d’environs 60.000 chevaux Frison et de 13.000 membres aux niveaux mondial, dont plus de 4000 pour les Pays Bas, environs 1.400 pour l’Allemagne qui se place en tète des régions étrangères avec l’Amérique du Nord, alors que la France en compte moins de 500.

Le siège du K.F.P.S. est à Drachten, ainsi que celui du F.P.C  „Het Fries Paarden Centrum”.

Koninklijke Vereniging
Het Friesch Paarden-Stamboek
Oprijlaan 3

NL- 9205 BZ Drachten

Tel. 0031 / (0)512 23 888
Fax 0031 / (0)512 532 146

Internet: www.kfps.nl
mail: mail@fps-studbook.com

..: Marquage au fer

brandzeiche_stammbuch

Le „F” est le sigle pour indiquer que le cheval est de pur race et inscrit au stud-book

brandzeichen_ster

Le „FS” indique un cheval de pure race, inscrit au stud-book ayant obtenu le prédicat         „Ster” (Etoile) Il est utilisé pour les juments et les hongres.

brandzeichen_model Le „FM” est apposé pour une jument ayant obtenue le prédicat „Model”  .

brandzeichen_preferentLa couronne est apposée au-dessus des autres sigles et indique que le cheval est „Preferent”

Depuis le 01.09.2001, le marquage au fer rouge est strictement interdit au Pays Bas. Les derniers chevaux a être marqué au fer rouge d’une couronne pour signifier le prédicat „Preferent”  furent,  Feitse 293 P Étalon Stb et Ilksje Ster P, une jument d’exception. Une coutume et toute une ère touche à sa fin.

Depuis lors les prédicats „Ster, Kron, Model ou Preferent” sont uniquement inscrits sur le papier du cheval.

..: Les livres de races (stud-book) – Stamboek

Le livre des poulains „Veulenboek” : Vb

Le livre des poulains est la base de tout. Dans ce livre sont répertoriés tout les poulains mâles et femelles, du moment qu’ils sont issus de parents enregistrés au FPS. C’est seulement à l’âge de 3 ans que le poulain peut prétendre à être inscrit dans un autre livre du stud-book. Les chevaux ne pouvant pas prétendre à l’un des livres ci-dessous restent inscrits au livre des poulains, c’est par exemple le cas pour le entiers, ou encore les juments ne répondant pas entièrement au standard de la race (pour exemple des allures insuffisantes ou trop de blanc ou n’atteignant pas la taille réglementaire….)

Le livre principal des juments  „Stamboek” abréviation : Stb

Jument „Stamboek” : Jument Stb 

Peut être inscrite au livre principal des juments, une jument dès 3 ans, toisant un minimum 1.50 m, correspondant en tout point au standard de la race tout en présentant des allures suffisantes au pas et au trot.  Cette catégorie de jument représente + ou – 65 % de toute la jumenterie. Elle peut se voir gratifier d’une troisième prime.

Prédicat „Ster” : Jument „Etoile” abréviation Stb Ster

Une jument avec un extérieur largement suffisant,  de allures supérieures, énergiques et régulières, toisant un minimum de 1,55 m peut prétendre au prédicat „Ster” dès l’age de 3 ans avec soit une deuxième, soit une première prime. Seules environs 20 à 30 % de la jumenterie atteint ce prédicat par an.

Prédicat „Kroon” : Jument „Couronnée” abréviation : Stb Kroon

Ce prédicat est relativement nouveau. Crée en 2007, il s’obtient aux mêmes conditions que la jument Model ci-dessous aux seules différences suivantes :  la jument peut être déclaré  „Kroon” Provisoire dès l’âge de 3 ans et sans avoir de poulain. Tout le reste des conditions requises sont les mêmes, à savoir : être déclarée „Ster” avec une première prime, se présenter au Central Keuring (Concours Général des Juments à Leuwaarden), se présenter au test IBOP , montée ou attelée et atteindre un minimum de 77 points pour confirmer le prédicat obtenu provisoirement, dans l’année qui suis la nomination.

Prédicat „Model” : Jument „Modèle”  abréviation Stb Model

Pour pouvoir prétendre au prédicat Model, la jument ne peut être inscrite qu’après l’âge de 7 an pour la France. Elle se doit d’être Ster avec une première prime, qu’elle toise au minimum 1,58 m et qu’elle ait déjà eût un poulain  Elle doit doit d’avoir des allures exceptionnelles et une morphologie irréprochable. Lors du Concours Modèle et Allures, elle pourra alors être déclarée Model Provisoire. Elle devra obligatoirement se présenter au Concours Général des Juments à Leuwaarden (Central Keuring). La jument aura alors un an de temps pour s’entraîner et se présenter à une épreuve sportive, test IBOP,  au choix (soit montée, soit attelée). Pour confirmer le jugement, il faudra qu’elle atteigne un minimum de 77 points.
Elles représentent l’idéal de la race et reflètent, à l’équivalence des Étalons Stb, les tendances du programme d’élevage du Stud-Book, leur extérieur sert d’exemple pour les éleveurs. L’obtention du prédicat Model est rare et ne représente que 2 à 5 % de la jumenterie mondiale.

Prédicat „Preferent”  Jument „Préférent”  abréviation : Pref

Ce prédicat est lié à la descendance. Pour pouvoir prétendre à ce prédicat, une jument doit avoir donné naissance à 4 produits étant au minimum déclarés „Ster”.

Prédicat „Prestatie Moeder”  „Mère de Prestation” abréviation : Presm

Le dernier prédicat est lié à la descendance, comme le prédicat précédent . Pour prétendre à ce prédicat, la jument doit avoir donné naissance à 3 produits présentant des résultats sportifs extraordinaires. Ce prédicat est sollicité par le propriétaire de la jument auprès du KFPS. On retrouvera cette marque sous le prédicat Sport notifié sur le papier des descendants de la jument.

Sur ce site vous pourrez retrouver tous les Étalons Stb avec le prédicat Sport

Le livre des Étalons Stb : Hengstenboek

Dans ce livre sont inscrit tous les Étalons reconnus. Pour pouvoir être inscrit dans ce livre le mâle doit pouvoir répondre aux caractéristiques suivantes :

  • toiser un minimum de 1,59 m à 3ans et 1,60 m à 4 ans
  •  avoir 3 générations avant lui de mères au minimum „Ster”
  •  avoir un père « Stamboek »
  •  n’avoir aucun défaut constaté par radiographie des membres
  •  posséder une morphologie irréprochable et des allures exceptionnelles, un caractère docile
  •  ne pas posséder dans son ADN le gêne Alezan
  •  avoir un taux de fertilité suffisant
  •  avoir subi l’épreuve de sélection de Leeuwarden (+ ou – 1 %)
  •  avoir été sélectionné après les soixante-dix jours d’entraînement

Le prédicat „Preferent”  existe aussi pour le Etalons Stb. Ce prédicat est une prédicat honorifique qui distingue un Étalon qui a une influence supérieure dans l’élevage de par l’amélioration qu’il apporte sur sa descendance. Il n’est pas rare que ce prédicat soit décerné post-mortem.

Depuis quelques années les entiers peuvent également se voir attribuer le prédicat  „Ster”.  Les caractéristiques demandées sont identique à celle de la jument. Cette mesure a été mise en place pour ne pas défavoriser les juments qui ont donné naissance à plus de poulains que de pouliche, dans l’obtention du prédicat  „Preferent” qui est lié à la descendance.  Pour exemple tous les mâle présentés au Grand Concours des Étalons à Leeuwarden et qui atteignent le deuxième tour sont automatiquement déclarés „Ster”. 

Le livre des hongres : Ruinenboek

Dans ce livre sont répertoriés tous les hongres „Ster”, les caractéristiques nécessaires à l’obtention du ce prédicat sont identiques à celles des juments.

..: Conditions d’admissibilités des juments

Pour les juments, il est plus facile d’entrer au Stud-book. Environs 90 % des juments présentées y sont inscrites. Les raisons pour un refus d’inscription peuvent être diverses :  la taille au garot (en deçà de 1,55 m), des marques aux membres, des irrégularités dans les allures, problèmes de rotule, des tares dures ou molles aux membres.  La jument peu toutefois se représenter l’année suivante dans le cas d’une taille insuffisante (elle peut avoir rattraper la taille requise) ou encore d’une boiterie traumatique, qui aurait disparue. Il est à noter l’importance de ne pas inscrire des juments ayant des défauts héréditaires et soient exclues autant qu’il se puisse de l’élevage. Il est également d’importance que les éleveurs soient convaincus de ne pas faire saillir des juments de 2 ans et de ne pas mettre des juments à l’élevage qui ne sont pas digne du livre des Origines.

De très bonnes juments peuvent être gratifiées du prédicat „Ster”. celles ci ne représente qu’un tiers de la jumenterie sur une année. La plus haute distinction pour une jument est le prédicat „Model”. Ce qui signifie qu’elle arbore un extérieur idéal et des allures excellentes. Les juments „Model” sont très rares, et seulement 8 à 15 juments arrivent à prétendre à ce prédicat par an.

Ceci pour les prédicats concernant les critères de beautés.

Il existe également des prédicats qui récompense les qualités de reproductrice tel que le prédicat Preferent. Ainsi Le terme de Preferent n’est pas décerné lors d’un jugement. Sont Preferent toutes les juments (Stb, Stb Ster, Stb Ster Model et Veulenboek et même appartenant au Bijboek I) qui ont fait leurs preuves dans l’élevage et apporté 4 produits arborants au minimum le prédicat Ster. Il pourra s’agir de filles Stb Ster et Model, de fils hongres Stb Ster, d »entiers Vb Ster, ou encore d’Étalons Stb.

Le plus haut prédicat qu’une jument peut atteindre par rapport à l’élevage est le prédicat Prestatiemoeder. Pour obtenir ce prédicat, la jument devra donner 4 produits qui se seront vu remettre le prédicat Sport, démontrant ainsi de réelles aptitudes sportives lors de concours officiels.

Les Concours d’élevage Modèles et Allures aux Pays Bas (nommés fokdag en NL), se déroulent entre juin et octobre. En Frise, ils se tiennent  généralement en semaine et ont toujours un caractère festif.  Les Concours d’élevage Modèles et Allures sont répandus sur tout le globe et se passe partout de la même manière. Les Juges du FPS voyagent à travers le monde entier jusqu’aux USA ou encore en Afrique du Sud. De cette façon, l’évaluation du l’élevage Frison est effectué selon les mêmes lignes directrices et garantie d’éviter toute disparité d’une pays à l’autre, ou d’un continent à l’autre, tout en nous permettant aisément de comparer les critères de sélections d’un cheval à l’autre.

..: Conditions d’admissibilités des Étalons

Jusqu’à ce qu’un entier obtienne son inscription au Stud-book et qu’on lui donne son autorisation de saillie provisoire, il aura effectué un véritable parcours de combattant. Le chemin est long et parsemé d’épreuves et de test en tout genre.

Ce parcours commence toujours par un premier jugement ‘1. bezoek, qui à toujours lieu ’début décembre à Drachten ou à Ermelo depuis 2007. Les entiers sélectionnés lors de ce jugement seront invités à se présenter à un deuxième jugement ‘2. bezoek’ . Mais auparavant, ils devront se soumettre à un test de spermes, un test sanguin et à toute une batterie de radiographie du squelette. Si un point négatif est relevé lors de ces examens,  l’entier concerné est directement éliminé.

Dans le cas de résultats d’examens positifs en tout point de vue, l’entier,  sous réserve de toiser 1,58 m  à deux ans et demi, ou 1,60 à trois ans et demi, pourra alors se présenter au Grand Concours des Étalons qui aura lieu à Leeuwarden généralement le deuxième week-end de janvier. Le Grand Concours des Étalons débute toujours un jeudi pour finir le samedi soir suivant. Une soirée de shows et de démonstrations est souvent organisée le vendredi soir. Les entiers sont vu par les juges en liberté d’abord. Puis en main, menés par les ‘Monsterknechten’ (coureurs tout de blanc vétu), présentés à l’arrêt, au pas et au trot devant les juges.

Les entiers retenus lors de ce deuxième passage, seront revus lors d’un troisième jugement ‘3. bezoek, Les entiers retenus lors de ce troisième et dernier jugement à Leuwaarden seront invités à se présenter aux 70 jours de testages des futurs Étalons au FPC ‘Fries Paarden Centrum ‘à Drachten et qui débute à la mi-septembre de l’année en cours.

Là, les prétendants au titre très prisé d’Étalon, se verront analysés, notés, jugés sous toutes les coutures.

Avant 2000, les entiers subissaient les examens cliniques une fois arrivés aux 70 jours de testages. En 1999, alors que  27 entiers avaient été retenus à Leeuwarden pour aller à Drachten, 9 se voient refoulé après les tests cliniques. In fine, seulement 18 participeront aux tests de performances. Depuis lors les examens cliniques s’effectuent après le premier jugement, validant de par leur réussite et autorisant de ce fait  le deuxième passage à Leeuwarden.

Les entiers doivent non seulement démontrer leurs capacités sous la selle, mais également comme il se doit pour un Frison, être attelé à une voiture d’attelage et à un lourd traîneau pour la traction. Pour la notation, ne sont pas seulement prises en compte les allures de base, mais également le comportement général au boxe et au quotidien , la motivation, l’endurance, la volonté et  l’aptitude au travail, mais également le caractère du cheval. Il reçoit donc des notes concernant ses aptitudes sportives (au monter, attelé ou encore en traction) mais également pour son comportement. Les notes s’échelonnent de 1 à 10, bien que les plus hautes notes sont rarement distribuées. Pour atteindre le but suprême, aucune note en dessous de 5,5 n’est autorisée. Il est a noté que tout le temps du test de performances, les entiers sont complètement coupés du monde extérieur et de leur(s) propriétaire(s) ou des personnes de leur entourage habituel, seul les professionnels  habilités à cet effets peuvent les approcher et le manipuler.

En obtenant cet ultime examen, on pourrait croire qu’enfin le « parcours du combattant » est  terminé…. et bien non toujours pas…. Alors que pour les autres races il suffit de demander une autorisation de saillie que les mâles reçoivent à vie, l’Étalon Frison, après avoir traversé toutes les épreuves décrites ci-dessus,  ne reçoit qu’une autorisation de saillie provisoire, parfois surtaxée d’une restriction au nombre de saillies autorisé par an.

Dans d’autres races, il faut déjà que de graves lacunes apparaissent dans la descendance d’un Étalon pour qu’il soit retiré de l’élevage et encore. Alors que l’Étalon Frison quand à lui doit présenter sa descendance pour éventuellement être reconnus à vie.

L’année où les premiers produits de l’Étalon arrivent à l’age de 3 ans, celui ci doit se soumettre à ce que qui est appelé « Afstammelingenkeuring » (examen de la descendance). A cet événement, l’étalonnier doit présenter 40 des produits de son Étalon. Vingt d’entre eux sont choisis par le Stud-book, les autres sont au choix de l’étalonnier. Cette règle servant à l‘obtention d’ un échantillon plus représentatif de la production de l’Étalon, et non pas qu’à la présentation des meilleurs.

De cette descendance, 20 sont des poulains, environs 5 à 6 trois ans, et le reste soit environs 14 sont répartis dans les un et les deux ans. De même qu’au Grand Concours des Étalons, les produits sont présentés aux 3 allures en liberté, et à la main. Intervient alors le jugement pour savoir si oui ou non l’Étalon concerné améliore la race. Si non, l’Étalon est retiré de l’élevage à la fin de l’année de saillie en cours, il est alors « abgekört » = sans autorisation de saillies. Ceci permettant de réduire la descendance d’un Étalon qui produit des chevaux trop insuffisants dans les critères de la races.

Après cette épreuve l’Étalon est reconnu à vie. Cependant même s’il a réussi cette épreuve, il devra continuer à se « battre » et se montrer chaque année devant les Juges du Grand Concours des Étalons à Leeuwarden jusqu’à l’age de 13 ans. Si l’Étalon n’est pas en mesure de se présenter (pour raison de santé par exemple), une commission de Juges établira son rapport, au courant de l’année, au domicile de celui-ci. Les Étalons d’âge (+de 13 ans) n’ont plus obligation de se présenter au Grand Concours des Étalons, mais y sont invités. Tous ceux ne pouvant pas être présents sont alors vu à leur domicile par les Juges. Cette mesure a été mise en place suite au décès de Marko 262 en 1997, qui survint le lendemain de son jugement à Leeuwarden.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.